5.9 C
Luxembourg

Le Luxembourg au cœur du premier accélérateur lunaire au monde

Le projet de l'ESRIC est spécifiquement orienté vers la course à la Lune et le soutien aux futurs leaders de cette conquête.

Un accélérateur de ressources spatiales sera créé par le Centre européen d’innovation en matière de ressources spatiales (ESRIC), basé au Luxembourg, suite à une annonce faite par l’Agence spatiale européenne (ESA) lors de sa conférence annuelle.

Le projet de l’ESRIC est spécifiquement orienté vers la course à la Lune et le soutien aux futurs leaders de cette conquête. Il aidera principalement les entreprises en phase de croissance, celles qui ont dépassé la phase de démarrage, avec des modèles commerciaux réussis démontrés et la capacité de développer des applications pour l’économie lunaire émergente.

Le programme cherchera également à renforcer la coopération public-privé et à constituer une plateforme attractive pour les investisseurs afin de financer des entreprises prospères. Encore à l’étape de conceptualisation, l’accélérateur devrait devenir opérationnel en 2025. Mais les personnes à l’origine du projet ont de grands projets.

Le programme Artemis de la NASA vise à ramener des astronautes sur la Lune dès 2026, ce qui indique que d’importants progrès dans le développement de l’économie lunaire sont en cours. La Lune a été mise en avant lors de la conférence spatiale européenne annuelle de l’ESA comme l’une de ses priorités. Cela est au moins partiellement motivé par un intérêt financier. Le cabinet d’audit et de conseil PwC et l’Agence Spatiale Luxembourgeoise (LSA) estiment que l’économie lunaire aura une valeur marchande cumulée de 170 milliards d’euros et créera près de 2 millions d’emplois au cours des 15 à 20 prochaines années.

« […] tous ces produits ont été inventés par les agences spatiales pour soutenir l’exploration spatiale, devenant finalement les produits que nous connaissons aujourd’hui. »

Effets de vases communicants

L’exploration des ressources est une partie importante de l’évolution de l’économie spatiale, mais on s’attend également à ce que ces entreprises génèrent des effets de vase communicants dans les domaines de la science des matériaux, de la fabrication, de la robotique et de l’analyse de données. L’objectif précis de l’accélérateur de ressources spatiales est de permettre de telles innovations.

Comme le souligne Alexander Godlewski, responsable de l’accélérateur d’entreprises à l’ESRIC : « Il y a 50 ans, les ordinateurs portables, les téléphones avec appareil photo et les casques sans fil n’existaient pas, et pourtant tous ces produits ont été inventés par les agences spatiales pour soutenir l’exploration spatiale, devenant finalement les produits que nous connaissons aujourd’hui. »

Teodor Georgiev
Teodor Georgiev
Passionné de journalisme depuis son plus jeune âge, Teodor Georgiev s'est spécialisé dans le développement durable et la culture des expatriés après avoir fait ses premiers pas dans le monde des médias luxembourgeois. Ses articles offrent au lecteur une compréhension approfondie du sujet. Soucieux d'établir des liens durables avec des personnes de tous horizons, Teodor met souvent en lumière des histoires moins connues sur des personnes et des projets entrepreneuriaux.

A la une