10.8 C
Luxembourg

« Nous ne sommes qu’au début de l’histoire »

Les technologies de la santé ont le vent en poupe au Luxembourg. La thématique figurera d’ailleurs en bonne place dans la prochaine mission officielle luxembourgeoise organisée en avril en Belgique.

L’écosystème des technologies de la santé est en plein essor au Luxembourg. De quoi rendre très optimiste Jean-Philippe Arié, le manager du Luxembourg HealthTech cluster de Luxinnovation.

Les technologies de la santé ont le vent en poupe au Luxembourg. La thématique figurera d’ailleurs en bonne place dans la prochaine mission officielle luxembourgeoise organisée en avril en Belgique, avec un séminaire sur le thème « Data driven innovations for disease prevention and care ».

Ces dernières années s’est développé un écosystème plus structuré et mature. Cet élan provient de différents types d’acteurs, que ce soit le HE:AL Campus ou la toute récente FEDIL Health Corporation, association constituée autour d‘entreprises actives dans les domaines « Health » et « Life Sciences ».

La réussite de l’innovation dans le secteur privé est également alimentée par l’excellence de la recherche publique. Le Translational Medicine Operations Hub du Luxembourg Institute of Health (LIH) offre par exemple une plateforme de soutien aux essais cliniques, tandis que le Luxembourg Clinical and Translational Research Center (LCTR), développé conjointement par le LIH et le CHL, permet de faire le pont entre les médecins et les chercheurs. Le bio-incubateur de la House of Biohealth, né en 2022, dédié aux start-ups et aux spin-off du secteur des technologies de la santé, constitue également un élément clé pour favoriser la croissance des entreprises.

Un écosystème riche et varié

« En tant qu’agence de l’innovation, nous accompagnons et suivons le développement de cet écosystème », précise Jean-Philippe Arié, le manager du Luxembourg Healthtech Cluster géré par Luxinnovation. « Au-delà des supports financiers étatiques classiques proposés à tous types d’entreprises, certains autres outils s’adressent spécifiquement au secteur healthtech ».

Ainsi, depuis 2019, le programme d’accélération Fit 4 Start comprend une verticale HealthTech, ouvrant désormais à cinq sociétés chaque année son coaching intensif, mais surtout spécifique. Par ailleurs, six projets ont été retenus dans le cadre des deux appels à projets communs dédiés au secteur healthtech lancés en 2021 et 2023, par le ministère de l’Économie, le National Research Fund (FNR) et Luxinnovation.

Luxinnovation et le ministère de l’Économie  ont également initié, en février 2023, le programme Fit 4 Innovation Health Tech Market, destiné à aider les entreprises à établir leur feuille de route réglementaire en vue d’obtenir le marquage CE de leurs dispositifs médicaux nouveaux et innovants et, ainsi, accélérer leur mise sur le marché européen.

« Arrivé en 2018 à Luxinnovation, je me rends compte encore aujourd’hui de la richesse et de la variété de cet écosystème », constate Jean-Philippe Arié tout sourire. D’ailleurs, la forte participation – environ d’une cinquantaine d’entreprises – aux webinaires d’information et d’échanges concrets organisés chaque mois par le HealthTech Cluster de Luxinnovation, témoigne de ce dynamisme.

La cocréation encouragée

Une autre étape majeure dans la maturation de l’écosystème a été le recrutement de Régis Ciré en tant que Head of International Business Development – Healthtech chez Luxinnovation. Son rôle est d’identifier et d’attirer au Luxembourg des entreprises étrangères au stade de l’accélération, susceptibles de contribuer à renforcer l’écosystème national.

La visibilité et la reconnaissance du secteur luxembourgeois, ce sont aussi les objectifs affichés par un rendez-vous tel que la European Digital Healthtech Conference 2024, organisée les 14 et 15 mai prochains par Luxinnovation et ses partenaires EIThealth, DMAC GmbH et Medical Valley EMN eV. Cette conférence permettra de passer en revue et de discuter des défis liés à l’introduction des dispositifs médicaux digitaux sur le marché européen entre les acteurs-clés institutionnels, les entreprises et leurs écosystèmes.

« Nous ne sommes qu’au début de l’histoire », prévient Jean-Philippe Arié. « Nous sommes en phase d’amorçage, reliant les points ensemble. Si les appels à projets communs débouchent sur d’excellentes collaborations entre recherche publique, hôpitaux, médecins et entreprises, nous aurons probablement besoin de plusieurs itérations, et peut-être de nouveaux outils, pour rendre plus automatique et fluide l’implémentation de l’innovation auprès des patients. Cette fluidité deviendra alors la norme, au vu de la vitesse à laquelle l’innovation et surtout la digitalisation évoluent. Nos champions made in Luxembourg, pourront alors grandir en exportant leur expertise vers d’autres marchés européens. »

Tout comme l’année dernière, l’édition 2024 de la European Digital Healthtech Conference permettra de passer en revue et de discuter des défis liés à l’introduction des dispositifs médicaux digitaux sur le marché européen (Photo © Luxinnovation / Sophie Margue)

Cet article a été rédigé en étroite collaboration avec Luxinnovation.

A la une