-1.5 C
Luxembourg

Comment devenir business angel ?

Devenir un business angel au Luxembourg exige de combiner planification stratégique, réseautage proactif et compréhension approfondie de l'environnement local.

Devenir un business angel au Luxembourg n’offre pas seulement un potentiel de gain financier, mais aussi la possibilité de soutenir l’innovation, d’encadrer des entrepreneurs et d’étendre son réseau professionnel. Romain Hoffmann, responsable du comité des investisseurs au Luxembourg Business Angel Network (LBAN), nous explique comment s’y prendre au Luxembourg.

Commencer par réseauter

Le réseautage joue un rôle essentiel dans la réussite d’un business angel au Luxembourg. Établir des liens significatifs avec des entrepreneurs, des investisseurs et des acteurs clés de l’industrie est crucial dans ce parcours. Un bon point de départ est de rejoindre un acteur clé de l’écosystème de l’investissement comme le LBAN ou BeAngels.

« Lorsque vous débutez en tant que business angel, vous devez chercher à faire partie d’une communauté. Vous devez faire tout votre possible pour la rejoindre », avance Romain Hoffmann, responsable du comité des investisseurs au Luxembourg Business Angel Network (LBAN). Avec plusieurs start-ups à succès dans son portefeuille, telles que Governance.com, Salonkee et Doctena, le réseau s’est fait une place de choix parmi les communautés d’investisseurs.

Depuis sa création, le LBAN a apporté plus de 45 millions d’euros d’investissements directs aux jeunes entreprises : « L’année dernière, nous avons investi environ 8 millions d’euros, dont 50 à 55 % dans des start-ups luxembourgeoises », explique M. Hoffmann. Les investisseurs peuvent rejoindre le LBAN avec un investissement minimum de 5 000 euros et investir aux côtés d’une centaine de business angels.

« Lorsque vous commencez à investir, il est toujours recommandé de faire appel à un professionnel pour éviter de commettre des erreurs juridiques. »

Autre réseau actif, BeAngels. Le réseau belge – qui possède une antenne au Luxembourg – se targue lui aussi d’être un lien privilégié entre fondateurs et investisseurs passionnés, et a organisé pas moins de 55 événements de levée de fonds en 2023. En faisant partie de BeAngels, les investisseurs et les start-ups bénéficient d’avantages et de privilèges uniques, tels qu’un crédit de 100 000 dollars chez AWS Cloud, des outils de gestion de données gratuits et des réductions sur l’adhésion à plusieurs plateformes.

Le défi pour un business angel réside surtout dans sa persévérance et son dévouement aux efforts de réseautage. Dans des écosystèmes plus vastes, les investisseurs peuvent disposer d’un plus grand nombre de contacts, mais au Luxembourg, il est essentiel de faire partie d’une communauté et de nouer des relations durables.

La réglementation est la règle

« Lorsque vous commencez à investir, il est toujours recommandé de faire appel à un professionnel pour éviter de commettre des erreurs juridiques ; par la suite, vous vous familiariserez par vous-même avec les aspects juridiques de notre pays », déclare Romain Hoffmann.

L’environnement juridique et réglementaire du Luxembourg est influencé par son statut de centre financier et son engagement à promouvoir l’innovation. Toutefois, la diversité des règles et des procédures applicables aux business angels est à prendre en compte dès le début. Par exemple, les implications fiscales, les exigences en matière de divulgation des données et les normes de conformité peuvent varier selon les secteurs et les industries.

Pour surmonter ces difficultés, les business angels potentiels doivent faire appel à des conseillers juridiques spécialisés dans les investissements dans les start-ups. L’établissement d’une relation avec des professionnels qui comprennent les nuances des réglementations locales peut fournir des conseils précieux et aider les investisseurs à éviter les écueils.

De nombreux avantages attirent les business angels au Luxembourg et il convient d’en être conscient. Selon Romain Hoffmann, au Luxembourg, « tant que vous ne détenez pas plus de 10 % d’une société, les plus-values ne sont pas imposables ».

S’imprégner de l’écosystème luxembourgeois

Le Luxembourg étant un centre financier majeur, les start-ups fintech qui se concentrent sur des solutions innovantes dans les services bancaires, les paiements, la gestion de patrimoine, la technologie réglementaire (RegTech), attirent des investissements importants. Depuis 2013, le Luxembourg a connu une augmentation exponentielle du financement des startups, estimée au total à environ 570 millions d’euros.

Le Luxembourg est également devenu un centre prometteur pour la technologie spatiale, avec des initiatives telles que SpaceResources.lu, qui stimulent les ambitions en matière d’utilisation des ressources spatiales. Tirant parti de sa réputation de nation des start-ups, et membre de l’Europe Startup Nations Alliance, le Luxembourg offre un environnement favorable, des possibilités de financement et des partenariats stratégiques, ce qui le rend encore plus attrayant pour les investisseurs.

« Lors de nos événements, nous invitons les acteurs clés de l’écosystème à participer. »

Collaborer avec des incubateurs et des accélérateurs

Les événements locaux fournissent des informations précieuses sur la scène locale des start-ups et permettent d’identifier des cibles d’investissement potentielles. Il s’agit notamment des événements organisés par les membres du LBAN, du Startup Apéro de Silicon Luxembourg et des événements de la Luxembourg House of Financial Technology (LHoFT), pour n’en citer que quelques-uns.

Parmi les programmes d’incubation les plus connus, citons le Luxembourg-City Incubator
le Technoport, la House of Startups, Fit 4 Start et l’ESRIC.

« Il est donc important de se trouver au sein d’une communauté d’investisseurs expérimentés pour découvrir d’autres événements. Et pour cela, par exemple, le LBAN propose l’Angel Academy », souligne Romain Hoffmann. « Lors de nos événements, nous invitons les acteurs clés de l’écosystème à participer. Nous nous adressons donc directement aux acteurs de l’écosystème, par exemple à un incubateur ou à un accélérateur. Les start-ups font alors leur pitch, même lorsqu’elles sont dans un incubateur. Nous les aidons à préparer leur pitch deck. Nous leur donnons des conseils et partageons nos commentaires constructifs ».

À noter que le réseau BeAngels propose également une académie dédiée à la formation des business angels potentiels. Elle est également ouverte aux personnes souhaitant en savoir plus sur l’investissement.

Devenir un business angel au Luxembourg exige donc une combinaison de planification stratégique, de réseautage proactif et d’une compréhension approfondie de l’environnement local. En participant activement aux événements de la communauté des start-ups, en établissant des relations solides et en restant informé des nuances réglementaires, un business angel pourra non seulement relever ces défis, mais aussi contribuer de manière significative à la croissance et au succès du paysage entrepreneurial émergent du Luxembourg.

Hassan M. Nada
Hassan M. Nada
Hassan est profondément engagé dans l'exploration des intersections de la santé, de la technologie, de l'entrepreneuriat et de la durabilité. Ayant vécu dans sept pays sur quatre continents, il apporte une perspective globale à son travail, élaborant des récits captivants qui célèbrent la diversité humaine et l'innovation. Les écrits d'Hassan couvrent un large éventail de sujets, allant de l'exploration des complexités des technologies pionnières au dévoilement des récits des startups émergentes, mettant en évidence sa profonde fascination pour l'environnement économique en constante évolution.

A la une