4.6 C
Luxembourg

Bubble tea, le thé taïwanais à l’assaut du Luxembourg

Selon Fortune Business Insights, le marché mondial du bubble tea, estimé à 2,46 milliards de dollars (2,26 milliards d'euros) en 2023, devrait atteindre 4,08 milliards de dollars (3,75 milliards d'euros) d'ici 2030.

Où siroter un bubble tea au Luxembourg? Le Guo Cha Club, nouvelle adresse au cœur de la capitale ouvre ses portes et propose le fameux thé aux perles taïwanais agrémenté de touches tendances.

C’est dit ! Dans le cadre de son ouverture – le 27 janvier officiellement –, le co-fondateur Oleksandr Petrykov annonce que les 20 premiers visiteurs au cours des cinq premiers jours d’ouverture du Guo Cha Club recevront un étui à thé.

« Guo Cha » signifie « thé aux fruits » en mandarin. Seuls des fruits frais de premier choix tels que la pomme, la mangue, l’ananas, en évitant les additifs ou les crèmes en poudre, seront utilisés dans cette nouvelle adresse aux accents sud-asiatiques. Inspirée de la culture des cafés en Asie, en particulier à Taïwan, l’équipe de trois personnes se lance également le défi de créer des boissons uniques et saisonnières, tout en suivant les tendances observées à l’étranger.

« Le Luxembourg, en tant que capitale, est sous-représenté : ma femme est taïwanaise, et elle était déçue que la capitale n’ait pas de vrais endroits pour le bubble tea », explique Petrykov.

« L’aspect club consiste à créer une communauté. Nous prévoyons de collaborer avec des graphistes locaux pour introduire l’art des autocollants et faire connaître leur travail. »

Au moment de la pré-ouverture du Guo Cha Club avant les Fêtes, selon les recherches de Petrykov, seuls trois endroits proposaient du bubble tea, mais il espère que la valeur ajoutée de son entreprise sera de maintenir un menu toujours frais selon les saisons et d’exposer les clients aux nouvelles tendances du thé.

Le magasin propose 25 boissons réparties en cinq catégories de produits : thés purs ; thés aux fruits ; classiques modernes ; boissons au Yakult, un probiotique japonais ; et boissons recouvertes de fromage. Le « fromage » en topping est une crème fouettée au goût de Parmesan. Petrykov explique : « Nous avons une boisson à la mangue avec un topping au fromage, et les clients disent que c’est comme boire un cheesecake à la mangue. »

Saveurs de Taïwan

Petrykov, entrepreneur avec une expérience commerciale, affirme qu’il lui a fallu moins de trois mois pour obtenir l’autorisation d’ouvrir le salon de thé au Luxembourg. Il a également suivi une formation sur le bubble tea à Taïwan.

Le bubble tea, également connu sous le nom de boba tea ou thé au lait de perle, a été créé à Taïwan dans les années 1980. Les boissons sont fabriquées avec ou sans lait, et les « bubbles » sont essentiellement des billes amidonnées, généralement faites de tapioca. Selon Fortune Business Insights, le marché mondial du bubble tea, estimé à 2,46 milliards de dollars (2,26 milliards d’euros) en 2023, devrait atteindre 4,08 milliards de dollars (3,75 milliards d’euros) d’ici 2030.

Bien que certains produits de Petrykov soient directement importés de Taïwan, tels que les thés et la station de thé, ainsi que le « boba » lui-même, il utilise également des ingrédients locaux, dont du lait D’fair Mellech et des fruits de grossistes locaux. Guo Cha Club encourage également l’utilisation de ses gobelets réutilisables (avec des pailles spécialement conçues pour aspirer les perles), offrant une réduction de 0,50 € en retour.

Le design intérieur du magasin est minimaliste mais « lumineux », avec des teintes vives de jaune, rose et vert, et des lampes néon en forme de fruits ornant les murs. Petrykov espère que l’emplacement (30, rue Beaumont) sera un endroit amusant pour les rassemblements. « L’aspect club consiste à créer une communauté », explique le co-propriétaire. « Nous prévoyons de collaborer avec des graphistes locaux pour introduire l’art des autocollants et faire connaître leur travail. »

Le 9 février, le magasin organisera également une soirée K-pop pour célébrer l’anniversaire de Jungwon, le chanteur principal du groupe sud-coréen Enhypen. C’était à la demande d’un client (et fan de K-pop), et Petrykov d’admettre que l’espace du Guo Cha Club s’y prête parfaitement.

« Nous voulons apporter quelque chose de nouveau. Nous devons être branchés, à jour… nous voulons surprendre les gens. »

Conseils pour les entrepreneurs

Ce n’est pas la première expérience entrepreneuriale de Petrykov : en novembre 2021, il a lancé la plateforme Letzcompare, le premier service de comparaison de prix du pays. Malheureusement, cela n’a pas fonctionné comme il l’espérait, peut-être en raison de la spécificité du Luxembourg, avec des limites en termes de nombre de fournisseurs et de possibilité d’atteindre une masse critique.

Le site n’a pas décollé, explique Petrykov, pour des raisons à la fois externes et personnelles. Originaire d’Ukraine mais vivant au Luxembourg depuis plus de cinq ans, Petrykov explique que lorsque la guerre a éclaté en février 2022, « cela m’a beaucoup affecté. Pendant huit bons mois, j’ai trouvé cela très difficile de me concentrer. »

Mais l’entrepreneur admet également qu’il s’est trop appuyé sur le trafic organique et avait tendance à repousser les échéances. « Parfois, il faut simplement mettre quelque chose en veille », dit-il, encourageant les autres entrepreneurs à être réalistes : à réaliser qu’il est acceptable de changer de plan en cours de route, voire de revenir à un projet à un stade ultérieur.

Mais il est clair qu’il a une énergie renouvelée pour le Guo Cha Club : « Nous voulons apporter quelque chose de nouveau. Nous devons être branchés, à jour… nous voulons surprendre les gens. »

Natalie A. Gerhardstein
Natalie A. Gerhardstein
Natalie A. Gerhardstein est une journaliste et rédactrice indépendante qui possède 20 ans d'expérience dans les médias internationaux, l'édition et la communication stratégique d'entreprise. Ses écrits sur les affaires et le développement international, les voyages et la culture ont été publiés dans diverses publications, au Luxembourg et à l'étranger, notamment dans des magazines de bord, des magazines d'affaires, de finance et de culture/lifestyle, ainsi que dans des magazines de voyage. Ayant la double nationalité américaine et allemande, Natalie est titulaire d'un MBA et parle l'anglais, le français, l'allemand et le luxembourgeois à des degrés divers, et apprend des rudiments de coréen et de japonais. Elle adore voyager, surtout en Asie.

A la une