5.9 C
Luxembourg

Édito : Le succès n’est pas le but

Forbes entend promouvoir l’innovation et se veut le relais des femmes et des hommes qui osent, qui bousculent utilement, qui respectent la différence, qui vulgarisent leur savoir et le partagent pour le bien commun.

« Le succès est une conséquence et non un but ». Lorsque Bertie Charles Forbes et Walter Drey fondent, le 15 septembre 1917, à New York, un magazine « consacré aux acteurs et aux actions » peut-être n’avaient-ils pas en tête cette pensée de Gustave Flaubert écrite plusieurs décennies avant leur ambitieux projet éditorial. Mais ces quelques mots ne dépareraient pas le fronton de la vénérable institution de presse qu’elle est devenue aujourd’hui. Un titre qui traverse aujourd’hui l’Atlantique et fait ses premiers pas au Luxembourg avec cette même ambition : célébrer les succès de ceux qui agissent, sans taire les échecs qui y ont permis d’y mener.

Forbes nourrit cette ambition d’offrir un panorama original et exclusif sur la marche des affaires au Luxembourg, de mettre en lumière des entrepreneurs de talent, de proposer des réflexions sur les grands mouvements sociaux et d’éclairer ses lecteurs sur les dernières tendances dans le domaine du luxe.

Forbes entend promouvoir l’innovation et se veut le relais des femmes et des hommes qui osent, qui bousculent utilement, qui respectent la différence, qui vulgarisent leur savoir et le partagent pour le bien commun. Sans nier les problèmes, au contraire, Forbes veut prôner des solutions, des exemples à suivre.

Le site qui ouvre en cette « rentrée » de janvier, le site que vous avez sous les yeux n’en est qu’un avant-goût, un premier pas avant le lancement en mars prochain du magazine proprement dit. Avec l’arrivée du printemps, avec le retour progressif de la lumière, Forbes prendra son véritable envol et montera en puissance pour poser des questions et surtout proposer des réponses, pour offrir à ses lecteurs un regard pertinent sur l’économie et la société luxembourgeoises. En quelque sorte, un zakouski avant le banquet printanier…

Joan Condijts, Directeur éditorial Forbes Belux

A la une