10.8 C
Luxembourg

« Il est temps d’investir »

Pour le gestionnaire de portefeuille chez Capital Group, basé au bureau luxembourgeois de la société, le moment est venu pour les investisseurs qui ont placé leur argent dans des fonds monétaires de déployer leurs liquidités et d’investir à nouveau.

Luxembourgeois de naissance, Patrice Collette a passé la majeure partie de sa vie en Suisse et en Asie, avant de s’installer au Grand-Duché en novembre 2022. Fort d’une expérience de près de 30 ans dans l’industrie, il travaille au sein de Capital Group depuis 24 ans.

L’ancien analyste, devenu gérant de portefeuille à part entière en 2018 [il occupait auparavant le double rôle de gérant et d’analyste depuis 2010], revient sur la présence de la société de services financiers au Luxembourg et sur son approche de la gestion et de l’investissement. Il explique pourquoi les investisseurs ont aujourd’hui tout à gagner à se détourner des fonds monétaires et des comptes à terme au profit des actions.

Patrice Collette, que représente le Luxembourg pour Capital Group ? 

Capital Group est une entreprise mondiale, avec des bureaux en Amérique, en Europe, en Asie et en Australie. Fondée en Californie en 1931, nous sommes une société privée détenue par ses employés, et nous sommes l’un des plus anciens et des plus grands gestionnaires actifs au monde. Outre notre présence mondiale, nous avons des liens profondément ancrés au Luxembourg, où nous avons une présence depuis 1969, ouvert officiellement notre bureau il y a plus de dix ans, et où nous comptons aujourd’hui près de 40 collaborateurs. 

Nous savons tous à quel point le Luxembourg est unique, compte tenu de son écosystème et de son approche distincts qui lui ont permis de devenir un centre financier de premier plan. Je voudrais aussi mentionner ici le travail exemplaire que des institutions telles que LuxembourgforFinance ont fait pour le développement de la place financière luxembourgeoise. 

Pour nous, le Luxembourg est particulièrement important car il couvre un large éventail de fonctions et de personnel de haut niveau – certaines de nos sociétés de gestion et de nos fonctions d’investissement sont basées ici, ainsi que le récent président de l’ALFI Jean-Marc Goy – qui est un avocat-conseil chez Capital Group et un des cadres de notre direction locale.

Sur le plan professionnel et personnel, le Luxembourg est un mélange unique de talents et de culture. C’est un véritable creuset pour de nombreuses nationalités et la vie professionnelle et l’environnement culturel bénéficient de cette diversité.

« Avec une gamme ciblée d’un peu moins de 40 SICAV domiciliées au Luxembourg, notre mission est d’aider nos clients à investir judicieusement et en toute confiance. »

Quels sont les clients de Capital Group Luxembourg ?

Fondé aux États-Unis il y a plus de 90 ans, Capital Group s’est toujours concentré sur l’obtention de résultats supérieurs et constants à long terme grâce à des portefeuilles à forte conviction et à une recherche rigoureuse. Aujourd’hui, nous travaillons avec des intermédiaires financiers et des institutions pour gérer plus de 2 500 milliards de dollars d’actifs à long terme pour le compte d’investisseurs privés ou institutionnels du monde entier. Notre présence internationale ne date pas d’hier: nous opérons en Europe depuis plus de 60 ans et en Asie depuis plus de 40 ans.

Nos clients sont au premier plan de nos décisions commerciales et d’investissement, et nous nous efforçons de leur offrir les meilleures opportunités et solutions d’investissement au niveau mondial, adaptées à leurs objectifs d’investissement à long terme dans les véhicules de leur choix. 

Avec une gamme ciblée d’un peu moins de 40 SICAV domiciliées au Luxembourg, notre mission est d’aider nos clients à investir judicieusement et en toute confiance, afin qu’ils puissent profiter des choses qui comptent vraiment pour eux, qu’il s’agisse d’épargner pour leur famille, l’éducation de leurs enfants ou de tirer le meilleur parti de leur retraite.

Quelle est votre approche en matière de gestion ?

Nous pensons que la manière dont nous investissons est distincte et nous différencie. Plutôt que de s’appuyer sur des gestionnaires de fonds vedettes où une seule personne prend les décisions, notre approche – The Capital System – est basée sur un système de gestion multiple où chaque gestionnaire supervise une pochette à l’intérieur d’un fonds.

Ce système est à la base de notre succès en matière d’investissement. Il combine les thèses les plus convaincantes de gestionnaires expérimentés, tout en stimulant la collaboration au sein des groupes d’investissement. Cette stratégie distinctive crée une culture d’équipe, éliminant l’orgueil du star system et les biais cognitifs, ce qui se traduit par une meilleure prise de décision, une plus grande diversification et une volatilité réduite. Son évolutivité et sa flexibilité optimisent également la gestion d’importants pools d’actifs et permettent une croissance durable de l’entreprise. 

Par exemple, la stratégie du Capital Group New Perspective Fund (NPF), dont je suis l’un des gestionnaires, est divisée en onze segments. Dix d’entre elles sont gérées par des gestionnaires de portefeuilles d’actions mondiales qui ont en moyenne trente ans d’expérience en matière d’investissement dans différents cycles de marché. Chaque gérant construit indépendamment son propre sous-portefeuille à forte conviction pour atteindre l’objectif de la stratégie. La onzième partie est gérée par une équipe d’analystes de recherche. Ils investissent dans un très petit nombre d’idées à forte conviction dans le secteur dont ils sont responsables. 

Le fait que NPF ait délibérément constitué une équipe de gestionnaires aux portefeuilles très différents et donc complémentaires permet à la stratégie d’éviter les risques de concentration et les expositions excessives. Avec environ 166 millards d’actifs sous gestion, la stratégie de NPF est l’une des plus importantes et des plus anciennes de sa catégorie.

Quelle est votre approche en matière d’investissement ?

En tant que gestionnaire actif axé sur les fondamentaux à long terme, nos stratégies d’investissement sont basées sur des thèmes généraux et durables plutôt que sur des tendances à court terme. Nous ne lançons des fonds que si nous pensons qu’ils résisteront à l’épreuve du temps. Notre gamme de fonds est ciblée et, depuis notre création en 1931, nous n’avons lancé qu’une quarantaine de stratégies à l’échelle mondiale.  

Grâce à notre approche fondamentale et ascendante de l’investissement, nous sommes bien placés pour identifier les entreprises spécifiques susceptibles de générer une forte croissance des bénéfices. Nos gestionnaires de portefeuille travaillent en étroite collaboration avec les analystes en investissement de la société, qui sont des experts dans des industries ou des secteurs particuliers et qui organisent des milliers de réunions avec des entreprises et des émetteurs chaque année. Les visites d’usines, d’installations et de sièges sociaux contribuent à une compréhension approfondie des opérations et éclairent toutes nos décisions d’investissement. Ainsi en 2022, nos professionnel d’investissment ont eu plus de 21.000 réunions avec des entreprises.

Nous restons convaincus que nous disposons des bonnes personnes pour prendre des décisions fondées sur des recherches approfondies et spécifiques aux entreprises, ce qui a toujours constitué la base de notre philosophie d’investissement à long terme. Et nous investissons pour le long terme – le capital de rotation moyen de nos portefeuilles est d’environ 20 à 25%, ce qui signifie que nous conservons des positions pendant quatre à cinq ans.

Si les rendements des placements monétaires restent attrayants en contexte de taux d’intérêts élevés pourquoi se tourner aujourd’hui vers les actions et obligations ? 

Les fonds du marché monétaire et les comptes à terme ont atteint des niveaux d’environ 6 000 milliards de dollars aux États-Unis, ce qui est considérable. Mais le fait qu’ils atteignent de tels niveaux devrait alerter les investisseurs sur le fait que le moment est probablement venu de diversifier leurs investissements.

Une analyse des 12 mois suivant la dernière hausse des taux de la Fed sur les quatre précédents cycles de resserrement monétaire aux États-Unis, de 1977 à 2023, révèle un gain cumulé de 14 % pour les marchés d’actions internationaux, et de seulement 4,5 % pour les instruments du marché monétaire. 

Les données historiques montrent que la stratégie consistant à investir dans des instruments du marché monétaire à court terme n’est probablement pas la plus optimale lorsque les taux d’intérêt sont au plus haut. 

Si les taux d’intérêt ont effectivement atteint leur maximum, l’histoire suggère que ce pourrait être le moment opportun pour les investisseurs de réintégrer les actions dans leurs portefeuilles. 

Alors que nous restons dans un environnement incertain, il est notoirement difficile d’essayer de prévoir les points de retournement exacts, et la manière dont vous reconstituez votre exposition peut être aussi importante que le moment où vous le faites. 

Lorsque les investisseurs envisagent de se réorienter vers les actions, ils doivent se concentrer sur le temps passé sur le marché plutôt que sur le timing du marché.  Cette démarche, associée à une approche active de l’investissement, peut aider les investisseurs à identifier des opportunités attrayantes dans des secteurs sous-estimés et à atténuer les risques liés à l’investissement dans des sociétés dont les valorisations sont exagérées.

« Si des changements de grande envergure peuvent se traduire par une volatilité élevée, ils peuvent également être source d’opportunités uniques. »

Sur quelles tendances à long terme faut-il porter son attention en 2024 ?

En tant qu’investisseur axé sur le long terme, nous privilégions les tendances plus larges et les phénomènes susceptibles de durer au moins une dizaine d’années. En reprenant l’analogie du climat, notre Chairman et CIO Martin Romo a récemment expliqué qu’il préfère porter son attention sur les variations climatiques de long terme que sur les bulletins météo quotidiens.

Ainsi, nous nous concentrons sur les tendances et phénomènes plus larges qui sont susceptibles de durer au moins une décennie. 

Ainsi, alors que d’autres s’inquiètent des prévisions à court terme, nous restons à l’affût des signes de changement à plus grande échelle – en d’autres termes, des événements et des tendances qui ont le potentiel de transformer les entreprises, les industries, les économies et le monde.

Par exemple, le Capital Group New Perspective Strategy (NPF) est une stratégie d’actions mondiales de base, flexible, qui est restée pertinente pendant 51 ans en utilisant une recherche ascendante pour identifier les entreprises qui conduisent et bénéficient des changements transformationnels, découlant de l’évolution des modèles commerciaux mondiaux et des changements séculaires multigénérationnels dans l’économie mondiale. 

Lancé en 1973, le NPF cherche à obtenir une croissance à long terme du capital en investissant dans un éventail d’entreprises multinationales allant des multinationales en phase de démarrage (futurs champions mondiaux potentiels) aux champions mondiaux établis d’aujourd’hui. 

Plus de 50 ans plus tard, le portefeuille continue d’offrir une exposition équilibrée à la croissance séculaire à long terme et à la croissance sensible à la conjoncture, toutes deux soutenues par un large éventail d’entreprises résilientes ou défensives. 

Nous suivons de près plusieurs tendances à long terme, qui s’étendent sur plusieurs décennies; quelques exemples en sont l’innovation dans le domaine de la santé, les rapides changements dans le numérique (Cloud, SAAS, metaverse, intelligence artificielle), la transition énergétique, et enfin l’évolution de la mondialisation.

Nous nous trouvons actuellement dans une période de tensions géopolitiques élevées, ainsi que dans une période où les entreprises se concentrent sur la résilience de la chaîne d’approvisionnement plutôt que sur l’efficacité. Les changements dans la mondialisation, tels que la montée du « nearshoring », peuvent générer des opportunités dans une variété d’industries telles que la logistique, les machines d’infrastructure et l’équipement médical.

Nous ne prétendons pas avoir toutes les réponses, mais notre travail consiste à mener une recherche fondamentale approfondie pour mieux comprendre ces sujets. 

Si des changements de grande envergure peuvent se traduire par une volatilité élevée, ils peuvent également être source d’opportunités uniques. Dans ce contexte, il convient plus que jamais de recourir à la gestion active.

Marc Auxenfants
Marc Auxenfants
Marc couvre les affaires et la gestion, la banque et la finance, les start-ups et l'innovation. Marc a précédemment travaillé comme reporter pour le Luxembourg Times, le Luxemburger Wort et Paperjam, et a écrit des contributions entre autres pour la BBC, The Guardian, InCyber et Silicon Luxembourg.

A la une