5.2 C
Luxembourg

La Bourse de Luxembourg à l’avant-garde de la transition mondiale vers la finance durable

Le LuxSE a accueilli un total de 554 nouvelles obligations durables sur le Luxembourg Green Exchange (LGX) en 2023, levant un total de 207 milliards d'euros pour des projets de développement durable à travers le monde.

Avec la création du Luxembourg Green Exchange (LGX) en 2016, la Bourse de Luxembourg (LuxSE) s’est imposée comme un leader mondial de la finance durable. En tant que destination de cotation de 37% des volumes d’obligations durables émises à l’échelle mondiale en 2023, la LuxSE a franchi la barre des 1 000 milliards d’euros d’obligations vertes, sociales, durables et liées à la durabilité (GSSS) en circulation en janvier 2024.

Tout en continuant à se concentrer sur l’innovation et les perspectives fondées sur les données, LuxSE, par le biais du Luxembourg Green Exchange, joue un rôle de premier plan dans l’orientation des marchés mondiaux vers un avenir plus durable et plus inclusif.

LGX est la première plateforme mondiale pour les titres durables et a été créée en réponse et en contribution aux Objectifs de développement durable (ODD) des Nations Unies et aux objectifs définis dans l’Accord de Paris. Elle sert de lieu de rencontre pour les émetteurs d’obligations durables et les investisseurs soucieux de l’impact, à la recherche d’opportunités dans l’espace mutuel entre la durabilité et la finance, et a été reconnue par les Nations unies pour son rôle de premier plan dans l’accélération du financement des investissements respectueux du climat.

« Les Objectifs de développement durable des Nations unies et l’Accord de Paris ont tous deux été lancés en 2015. C’est à peu près à cette époque qu’un groupe de personnes à la bourse, y compris notre directrice actuelle Julie Becker, a mené des réflexions et conclu que LuxSE, en tant que principale bourse pour la cotation des titres de créance internationaux, était bien placée pour prendre une position de pionnier dans la finance durable. Ils ont décidé de créer le Luxembourg Green Exchange comme une réponse pragmatique aux SDGs des Nations Unies et aux Accords de Paris », détaille Laetitia Hamon, responsable de la finance durable au LuxSE.

« Nous avons des données sur plus de 14 000 obligations durables hébergées dans le LGX DataHub avec jusqu’à 150 points de données par obligation. »

Le Luxembourg montre la voie

La création du LGX ne s’est pas faite du jour au lendemain. En effet, l’expérience du LuxSE dans le domaine des obligations vertes remonte à 2007. « Le LuxSE a été choisi comme lieu de cotation de ce qui est largement considéré comme les premières obligations vertes au monde, à savoir l’obligation climatiquement responsable émise par la BEI en 2007 et l’obligation verte de la Banque mondiale émise en 2008 », précise Mme Hamon.

Si les institutions supranationales et les banques multilatérales de développement ont ouvert la voie dans le domaine de la dette durable, des émetteurs de différents secteurs et industries ont intégré la durabilité dans leurs stratégies de financement et ont contribué à la croissance de la finance durable au cours des 15 dernières années.

« À l’origine, le LGX ne couvrait que les obligations vertes, car le vert était la seule catégorie d’obligations durables existante en 2016, mais la plateforme a rapidement évolué pour inclure le catalogue complet des obligations qui contribuent à un monde plus durable et plus inclusif, ainsi que les fonds ESG », déclare la responsable de la finance durable au LuxSE.

Au fil des ans, le LGX a élargi son champ d’action pour répondre aux besoins changeants du marché, affichant plus de 3 500 titres, dont 1 900 obligations durables, émises par plus de 300 émetteurs, dans 60 pays et 41 devises depuis février 2024, la consolidant fermement comme la principale plateforme d’affichage d’obligations durables internationales.

Mettre les données au premier plan

« Au fur et à mesure que le marché se développait, nous nous sommes rendu compte que pour attirer davantage d’investisseurs et de gestionnaires d’actifs dans la sphère GSSS, ils avaient besoin de données pour les aider à guider leurs investissements, ils ont besoin de savoir comment le produit des obligations a été investi et l’impact qu’il a généré. Avec le LGX DataHub, nous répondons à ce besoin important du marché », poursuit Laetitia Hamon.

Le LGX DataHub, lancé par le Luxembourg Stock Exchange en septembre 2020, facilite l’accès transparent à des données structurées, fiables et comparables sur les obligations durables, aidant ainsi les investisseurs à prendre des décisions éclairées en fonction de critères environnementaux, sociaux et de gouvernance (ESG).

« Nous avons des données sur plus de 14 000 obligations durables hébergées dans le LGX DataHub avec jusqu’à 150 points de données par obligation », détaille Mme Hamon. Le LGX DataHub permet aux principaux acteurs du marché, tels que les gestionnaires d’actifs et les investisseurs institutionnels, de comparer l’impact vert ou social de différents titres, de filtrer les données à l’aide de filtres choisis et de leur fournir les données dont ils ont besoin pour rendre compte de leurs investissements conformément aux lois et réglementations en vigueur.

Des données telles que les projets destinés à être financés, l’impact environnemental et social généré ou la contribution aux objectifs de développement durable des Nations unies figurent parmi les 150 points de données disponibles dans le LGX DataHub. « Nous sommes très fiers de la qualité et de la profondeur des données disponibles dans le LGX DataHub, qui ont été reconnues par de nombreuses organisations internationales, dont l’International Capital Market Association, qui a choisi le LGX DataHub pour construire et alimenter sa base de données sur les obligations durables en 2023 », s’enthousiasme Laetitia Hamon. Cela a donné à LGX une grande reconnaissance dans le monde entier et a contribué à positionner le LGX DataHub comme une source de référence pour des données significatives sur les obligations durables.

« Nous sommes activement impliqués dans les consultations autour de différentes réglementations, telles que la Sustainable Finance Disclosure Regulation (SFDR) et la Corporate Sustainability Reporting Directive (CSRD). »

Éduquer et guider le marché

Le Luxembourg Green Exchange se consacre à la sensibilisation et à l’éducation des parties prenantes aux avantages de la finance durable. « Au fil des ans, nous nous sommes rendu compte que le marché était confronté à un certain nombre de défis, notamment en matière d’éducation. Il est très important que les gens comprennent les types d’instruments disponibles, les réglementations relatives à l’émission de ces instruments, ainsi que les principaux principes, normes et taxonomies, et c’est la raison pour laquelle nous avons créé la LGX Academy en mai 2020 », souligne Mme Hamon.

Grâce au LGX DataHub, le LuxSE renforce l’éducation et la sensibilisation des acteurs du marché à la finance durable. La bourse s’engage également activement avec les organismes de réglementation et autres organismes publics à différents niveaux pour aider à alimenter les développements politiques et à façonner les réglementations et les normes en matière de finance durable.

« Au niveau des bourses, nous sommes en dialogue constant avec la World Federation of Exchanges, la Federation of European Securities Exchanges, l’initiative Sustainable Stock Exchange des Nations unies, l’ICMA et d’autres organismes », précise Laetitia Hamon.

Soulignant l’importance de la position proactive du LuxSE à travers les efforts et les discussions en cours entre les principales parties prenantes, Mme Hamon poursuit « Nous sommes activement impliqués dans les consultations autour de différentes réglementations, telles que la Sustainable Finance Disclosure Regulation (SFDR) et la Corporate Sustainability Reporting Directive (CSRD), en essayant d’encourager le marché à aller de l’avant dans une direction positive et plus durable ».

La Bourse de Luxembourg est également constamment à la recherche de nouveaux moyens pour aider à réorienter les flux de capitaux là où ils sont le plus nécessaires. La mise en œuvre du drapeau obligataire axé sur le genre en est une parfaite représentation. Cette initiative fait partie de l’engagement du LuxSE à faire progresser le financement de l’égalité des sexes et de l’autonomisation des femmes suite à la signature d’un protocole d’accord avec ONU Femmes en mai 2022. Les obligations axées sur le genre représentent une intersection cruciale entre la finance et le développement social. En mettant en avant les obligations axées sur le genre cotées en bourse, le Luxembourg Stock Exchange permet aux investisseurs d’identifier plus facilement les opportunités d’investissement qui consacrent tout ou partie de leur financement à des projets qui contribuent aux objectifs d’égalité des sexes et à l’autonomisation des femmes et des filles.

L’avenir est vert

Malgré un environnement macroéconomique mondial difficile, le LuxSE a accueilli un total de 554 nouvelles obligations durables sur la plateforme LGX en 2023, levant un total de 207 milliards d’euros pour des projets de développement durable à travers le monde.

À en juger par sa croissance continue et son engagement en faveur de l’innovation, le Luxembourg Stock Exchange et son équipe de finance durable semblent déterminés à faire de la finance durable une priorité partout.

Hassan M. Nada
Hassan M. Nada
Hassan est profondément engagé dans l'exploration des intersections de la santé, de la technologie, de l'entrepreneuriat et de la durabilité. Ayant vécu dans sept pays sur quatre continents, il apporte une perspective globale à son travail, élaborant des récits captivants qui célèbrent la diversité humaine et l'innovation. Les écrits d'Hassan couvrent un large éventail de sujets, allant de l'exploration des complexités des technologies pionnières au dévoilement des récits des startups émergentes, mettant en évidence sa profonde fascination pour l'environnement économique en constante évolution.

A la une