10.8 C
Luxembourg

L’IA, un enjeu pour tous les secteurs ?

L’IA s’impose comme un nouvel indice de compétitivité. Les champions de ces systèmes intelligents affichent déjà une croissance près de 50% supérieure à celle de leurs pairs

L’avènement de l’Intelligence Artificielle (IA) générative en 2023 annonce un changement de paradigme. Il s’agit de l’année zéro pour cette technologie révolutionnaire qui se traduira, selon nous, par une vague de croissance pour l’économie mondiale. Dans le sillage de ChatGPT qui a conquis près de 200 millions d’utilisateurs en un temps record, le développement de l’IA générative ouvre de nouveaux horizons pour les investisseurs également.

Cette dernière devrait transformer en profondeur l’ensemble de l’économie en assistant intelligemment les Hommes. Evalué à 29 milliards de dollars en 2022, le marché mondial de l’IA générative pourrait en effet peser 668 milliards en 2030, soit un taux de croissance annuel moyen de +48%[1]. L’IA générative, une révolution en soi, aurait également un impact conséquent sur bien des enjeux, et en premier lieu sur la productivité en entreprise. Les modules Copilot de Microsoft sont à cet égard particulièrement révélateurs. Ils permettent à la fois d’automatiser de nombreuses tâches et à synthétiser les données des entreprises, favorisant ainsi une prise de décisions plus rapide.

L’IA a ouvert une nouvelle ère. Cette révolution universelle touche tous les secteurs, offrant ainsi de vastes opportunités liées à la transformation digitale de l’économie. Les entreprises qui construisent de solides fondations d’IA sont, selon nous, les mieux positionnées pour se transformer et gagner en agilité. Alimentée par des tendances exponentielles, la croissance des données, la prolifération du cloud, l’évolution exponentielle des réseaux de neurones artificiels et le développement d’applications, l’IA confère aux entreprises qui l’adoptent une longueur d’avance pouvant se révéler significative.

L’IA s’impose comme un nouvel indice de compétitivité. Les champions de ces systèmes intelligents affichent déjà une croissance près de 50% supérieure à celle de leurs pairs[2]. Les sociétés technologiques, fortement représentées dans cet environnement, sont les plus rapides à s’en emparer, à l’image de Nvidia, leader des cartes graphiques, devenues le ‘’cerveau’’ de l’IA, citons également Crowdstrike, leader mondial de cybersécurité ou encore les fournisseurs de bases de données comme Oracle.

En pleine expansion, cette technologie universelle s’impose également hors du secteur technologique et pénètre tous les pans de l’économie. Dans le domaine de la santé par exemple, les perspectives sont en hausse compte tenu, notamment, du développement accéléré de nouvelles thérapies ou de l’analyse du génome humain. La robotique intelligente permet, par exemple, de modéliser des combinaisons de molécules pour développer très rapidement de nouvelles thérapies qui dépassent la créativité humaine, comme en témoignent les avancées des principaux grands laboratoires tels qu’AstraZeneca, Eli Lilly, ou encore de la biotech allemande Biontech. Cette dernière a récemment investi plus de 450 millions de dollars pour acquérir la startup anglaise InstaDeep afin d’accélérer ses capacités d’innovation thérapeutique grâce à l’IA. Secteur générant un nombre important de données, la santé s’appuie également sur l’IA pour en faciliter le traitement. Le leader mondial de la santé basée sur les données, Sophia Genetics, fondée en 2011 à l’EPFL, en bénéficie pleinement.

L’apport de l’IA à l’économie mondiale est considérable, et estimé par PwC à 15 700 milliards de dollars d’ici 2030. Devenant progressivement indispensable à tous les secteurs, indéniable facteur de différenciation, elle est, nous en sommes convaincus, une tendance irréversible. Stock-pickers dotés d’un savoir-faire pour déceler les grandes tendances structurelles de demain, nous investissons dans cette megatrend depuis 2018. Une révolution est en cours, et nous en sommes tous les acteurs.


Disclaimers : Les opinions émises dans le document correspondent aux convictions du gérant. Elles ne sauraient en aucun cas engager la responsabilité de LFDE. Les valeurs citées sont données à titre d’exemple. Ni leur présence dans les portefeuilles gérés, ni leur performance ne sont garanties.

[1] Fortune Business Insights, 2022

[2] Accenture, juin 2022

Rolando Grandi
Rolando Grandihttps://www.lfde.com/
D'origine bolivienne et diplômé en finance de l'IAE Lyon, Rolando Grandi amorce son parcours professionnel chez Roche-Brune AM en tant qu'analyste actions internationales avant de devenir co-gérant en 2015. Rolando rejoint La Financière de l'Echiquier en 2017 puis devient gérant actions internationales et thématiques et lance en 2018 Echiquier Artificial Intelligence, le premier fonds français dédié à cette thématique. En 2021, il lance le premier fonds européen dédié à la thématique de l’espace : Echiquier Space.

A la une