4.6 C
Luxembourg

LetzAI : la version luxembourgeoise de Midjourney

Premier générateur d'images IA du Luxembourg, LetzAI permet aux utilisateurs de générer des images à thème en quelques clics. Comment se compare-t-il à son homologue américain et source d'inspiration Midjourney ?

Premier générateur d’images IA du Luxembourg, LetzAI permet aux utilisateurs de générer des images à thème en quelques clics. Comment se compare-t-il à son homologue américain et source d’inspiration Midjourney ?

En 2023 ont émergé des programmes de génération d’images IA tels que DALL-E, Stable Diffusion et Midjourney. Voulant prendre le bon wagon, Misch Strotz, PDG de Neon Internet a co-fondé LetzAI en juillet dernier pour combler un vide sur le marché.

« Nous avons rencontré deux problèmes avec les plateformes existantes telles que Midjourney ou DALL-E. Tout d’abord, elles exploitent les données sous-jacentes sans autorisation. Cela a fait l’objet de nombreuses controverses (par exemple, le New York Times poursuit actuellement OpenAI) et constitue à nos yeux un signal d’alarme important. Deuxièmement, il n’y a aucun moyen de s’ajouter à ces systèmes, d’ajouter sa marque ou quoi que ce soit d’autre que l’on connaisse », explique Misch Strotz, PDG et co-fondateur de LetzAI.

LetzAI, qui a lancé sa phase bêta publique en décembre, se distingue de Midjourney en permettant aux utilisateurs de créer leurs propres modèles et d’utiliser ceux disponibles publiquement. Pour créer leurs propres modèles, les utilisateurs n’ont qu’à télécharger quelques images d’eux-mêmes, ce qui entraîne le programme et permet ensuite à ces mêmes utilisateurs de créer de nouvelles images d’eux-mêmes avec quelques indications simples.

« LetzAI est une option d’adhésion plutôt qu’une option de désinscription, offrant ainsi à chacun la possibilité d’ajouter sa propre personne, ses objets ou ses styles artistiques au système IA. »

Alors que Midjourney ne permet à ses utilisateurs de créer des images IA que via Discord, les utilisateurs de LetzAI peuvent le faire via le site web de l’entreprise. Du point de vue tarifaire, Midjourney a l’avantage sur LetzAI, avec un tarif de départ à 10 $ par mois/3,3 heures de temps GPU, tandis que LetzAI facture 9,9 € par mois/1 heure de temps GPU.

Une autre différence entre Midjourney et LetzAI réside dans leurs positionnement en matière de commercialisation. Alors que les abonnements de Midjourney permettent à ses utilisateurs de posséder et de monétiser leurs images générées par IA, LetzAI n’autorise pas encore l’utilisation commerciale de ses images.

« Nous travaillons activement à changer cela et c’est une partie cruciale de notre feuille de route. Actuellement, nos modèles sont divisés en deux catégories : publics et privés. À l’avenir, nous prévoyons d’ajouter une troisième catégorie : le modèle sous licence, qui permettra aux utilisateurs de monétiser leur modèle d’IA, de gagner de l’argent à chaque image générée et de vendre des licences commerciales », explique Misch Strotz.

En fin de compte, comparer les deux générateurs d’images IA n’a que peu de pertinence, car leurs utilisations prévues sont très différentes. Alors que LetzAI vise à représenter et à générer de nouvelles images des communautés luxembourgeoises et de leurs expériences, et permet même aux utilisateurs de créer leurs propres modèles disponibles publiquement, Midjourney ne se concentre pas sur un seul pays et n’autorise pas la création de tels modèles.

« Nous voulions faire les choses différemment : LetzAI est une option d’adhésion plutôt qu’une option de désinscription, offrant ainsi à chacun la possibilité d’ajouter sa propre personne, ses objets ou ses styles artistiques au système IA. C’est comme un réseau social avec uniquement du contenu généré par IA que vous aimez et que vous connaissez », conclut Misch Strotz.

A la une